La fin du monde, une rétrospective
                                                                            

Burkini et minijupe

Les gars, arrêtons de perdre notre temps avec les putes en minijupe, les esclaves soumises en burkini, les féministes clairement mal baisées, les frigides, les hystériques et j’en passe. J’hésite à extrapoler à partir de l’échantillon forcément limité d’une seule espèce animale sur une seule planète mais, de ce que je comprends des débats actuels qui agitent les bars, les réseaux sociaux, les médias et les queues,

il n’y a AUCUNE façon
Acceptable / Excusable / Pardonnable / Recevable / Tolérable
d’être une femme.

Point. Ça semble être tout. Cool, problème réglé.
Suivant.

La question des femmes