La fin du monde, une rétrospective
                                                                            

Démocrates autoritaristes

J’ai la plus grande admiration pour la capacité d’abstraction dont sont dotés ceux qui nous intiment brutalement l’ordre citoyen et moral d’aller voter pour sauver la démocratie en multi-état d’urgence terroriste et électoral. Je n’ai pas la puissance conceptuelle qui permet de présupposer à peu près ex nihilo que l’on est toujours en démocratie, que cette forme de démocratie est sauvable, et que le fait de se nommer des maîtres — les mêmes, de surcroît — est l’expression de la souveraineté du peuple.

Et c’est tout ce que je dirai à ce sujet. Respect, hein, tolérance et tout ça.