La fin du monde, une rétrospective
                                                                            

Fröhlich sein und singen — dit Frösi

Je ne sais pas s’il n’y a que moi qui trouve ça super beau et inventif, mais voici quelques pages et couvertures de « fröhlich sein und singen », le magazine pour la jeunesse de RDA, dans lequel furent brièvement publiées quelques planches de Placid et Muzo venues de France, avant que l’ours et le renard soient jugés occidentaux décadents. C’est probablement la seule et unique fois que cette BD a été considérée comme subversive, il fallait le faire.

Toujours est-il que dans les années 60, Frösi est graphiquement époustouflant. On y remarque aussi que l’idée du bricolage et du gadget n’est pas née avec Pif, dans les magazines destinés aux enfants dont les familles n’avaient pas forcément les moyens d’acheter des jouets.

Les numéros ci-dessous viennent de la collection de Bernd Nowack, antiquaire à la retraite à Dessau, que j’ai interviewé pour « Pif ». Et les photos ont été prises par Pierre Maillis-Laval, pionnier est-allemand, président d’honneur des Amis de la Stasi, et (accessoirement) chef opérateur.