La fin du monde, une rétrospective
                                                                            

Fusion

Vous savez comme les bonnes idées de fiction se résument souvent à rapprocher deux idées ou deux faits sans rapport, que personne auparavant n’avait liés.

Si j’avais le temps (et l’envie) d’écrire une sorte de techno-thriller, je pense que je fusionnerais l’info du cadre de Google tué d’une overdose d’héroïne par une call-girl et la banquière d’investissement hollandaise virée pour avoir mené le soir des activités fort rémunératrice de dominatrice nazie sous le pseudonyme si évocateur de Conchita Van Der Wall.

Mais bon, tout ça dépend évidemment de comment on perçoit Google.