La fin du monde, une rétrospective
                                                                            

La cause du siècle

Comme tout le monde, j’étais inquiet, je pensais qu’il n’y avait plus d’intellectuels en France. Et là, tout à coup, je suis rassuré. Je vois que lorsque la cause est grave, ils sont là, ils sont soudés, ils agissent. Comme lorsqu’il s’agissait de s’insurger contre la dictature de Pinochet, contre la première Guerre du Golfe. Ils sont là. J’ai de nouveau foi en mon pays et en ses valeurs. Car les intellectuels, groupés, défendent le symbole même, flamboyant, de la gauche et de la démocratie.
L’Obs.
Quand un Obs brûle, c’est une bibliothèque qui meurt.

tribune Obs