Bolsonaro n’est rien

Bolsonaro n'est rien

Si j’essayais de dessiner Bolsonaro ? Et là je me rends compte (cauchemar de caricaturiste médiocre) que plastiquement, Bolsonaro n’est rien. Juste des sourcils furieux. Le reste, l’uniforme, les bottes à clous, on l’extrapole. Sinon quoi ? Il est bien peigné, avec un nez agressif. La quintessence du fascisme :

Ultime tentative

Ultime tentative

OK : je laisse tomber les arguments idéologiques, puisqu’il est impossible de convaincre les gens qu’il y a un truc louche à agiter des drapeaux ou à se les peindre sur la tronche. Je tente un argument beaucoup plus simple et, je l’espère (à moins de découvrir un curieux handicap esthétique national), plus consensuel :
Notre drapeau, il est juste moche.
Sérieux.
Mais vraiment, quoi.