License To Kill: comédie, politique, médias

License To Kill: comédie, politique, médias

Voici un vieux projet que l’on ne verra pas à la télévision. En 2004, j’ai réalisé une interview de Terry Jones des Monty Python’s à propos de la comédie politique.  Je voulais faire d’autres interviews mais le but était surtout de démontrer par l’exemple, avec une profusion d’extraits. Car

Ça ne nous rajeunit pas

Le Journal du Futur du 26 octobre 2006, enfin 2042. Peut-on tolérer l’intolérable? Oui, bien sûr, mais combien de temps? Et pris dans les vapeurs de cannabis, serez-vous en mesure de comprendre les grands sujets de société de ce type sans l’aide de nouveaux décrypteurs professionnels, indépendants,

Education

Les journalistes ne sont pas comme nous. Ils ont été éduqués par des parents qui leur ont dit qu’il ne fallait pas jouer avec de l’huile.

De l’huile sur le feu?

Vous rendez visite à des gens.  Vous leur dites qu’ils feraient mieux de faire ci ou ça, ou de ne pas faire ci ou ça, parce que sinon, il risque de leur arriver des trucs et ce serait dommage, vous seriez le premier à le regretter, mais

Pourquoi Pif?

On est tous un peu épuisés. Emotionnellement et idéologiquement. D’avoir défilé derrière Viktor Orban, Ali Bongo et Netanyahu au son de « Merci la police » pour le journal créé par Cavanna. Y en a qui ont bien fait de crever plus tôt. Et donc, je me suis demandé, dans

Socialisme ou Tout doit disparaître

La vie continue. Il faut donc consommer et faire les soldes. Le socialisme est passé de Castoriadis à Hollande. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas.